Les médecines douces font leur entrée dans les hôpitaux

Par le jeudi 16 août 2012 à 22h22

Les médecines douces comme l’acupuncture, l’hypnose et les médecines chinoises qui sont de plus en plus demandées par les populations occidentales vont pouvoir être pratiquées dans les hôpitaux.

En effet, l’ Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) qui regroupe pas moins de 39 établissements a décidé de proposer ces médecines afin d’apporter un accompagnement supplémentaire à ses patients.

Selon des statistiques récentes entre 30 et 50 % des personnes atteintes d’une maladie grave font appel à ce type de médecine soit dans l’espoir d’une guérison soit dans le but de soulager la douleur.

Une mise en place très contrôlée

Afin de faciliter l’intégration de ces médecines, l’AP-HP a décidé de créer un comité hospitalo-universitaire (CHUMC) qui devra veiller à l’agrémentation interne des diplômes, l’organisation générale, l’intégration des médecines douces dans le processus de soins. Il faut ici mettre en place toute une méthodologie de travail.

Il est d’autant plus important d’encadrer cette venue, car elle est tout de même contestée par certains professionnels du milieu. Si l’on prend l’exemple de la médecine chinoise, cette dernière est basée sur des principes vieux de plusieurs milliers d’années, et il n’est pas évident pour tous les esprits de ce dire qu’il est possible de soigner ou d’accompagner les soins traditionnels donnés à l’aide de machines et de médicaments contemporains, par une médecine d’antan qui n’a pas évolué.

Afin de montrer son engagement, L’AP-HP a même testé l’acupuncture sur son personnel et ne peut que rendre un bilan très positif.

Une prise en charge par les complémentaires santé

Il aura fallu du temps pour intégrer ces vieilles médecines dans les hôpitaux, alors que pourtant elles font parties des soins recherchés partout dans le monde. En Europe comme en Amérique du Nord, on retrouve grand nombre de cabinets de médecine chinoise.

Tout le monde a recours très facilement à ces dernières pour soigner des maux quotidiens comme le stress, l’eczéma, zona, arrêter de fumer, etc.

De ce fait, les complémentaires santé ou encore les assurances santé au Canada, prennent déjà en charge ce genre de médecines. En fonction de celle choisie, vous pouvez avoir un forfait annuel pris en charge. Par exemple au Canada, La Capitale Assurance propose un remboursement pouvant aller jusqu’à 500$ (environ 410 euros) pour une année sur tous les honoraires liés à l’acupuncture, diététique, ostéopathe, naturopathe…

En France, la mutuelle étudiante LMDE propose un forfait de remboursement sur les médecines complémentaires. Les mutuelles généralistes proposent la même chose ou bien peuvent partir sur un montant déterminé pour chaque consultation ne pouvant dépasser un montant annuel.

Un changement est en train de se faire et on ne peut que s’en réjouir. Il sera intéressant de lire les premiers résultats permettant de voir l’apport des médecines complémentaires dans les soins hospitaliers.

Article invité écrit par Zoe.

Un autre article avant de partir ?

6 commentaires

  1. Lila a dit :

    Bonjour, voilà une décision qui a du bon sens. Et qui devrait être généralisée dans les différents hôpitaux en France. Concernant le remboursement par nos mutuelles, l’ostéopathie et la naturopathie le sont déjà, mais de loin pas par toutes. Ce serait une belle mesure gouvernementale détendre ces remboursement à différentes médecines naturelles.

    Le lundi 27 août 2012 à 11h18

  2. Julie a dit :

    c’est vrai qu’il y a de plus en plus de mutuelles qui prennent en charge les médecines douces comme l’ostéopathie ou l’acupuncture. Pour les hôpitaux je trouve que c’est vraiment une bonne nouvelle. J’aurai un peu moins peur de m’y rendre alors !

    Le jeudi 30 août 2012 à 17h37

  3. Christèle a dit :

    Bonjour,
    Je ne peux rien dire concernant les hôpitaux, par contre je fais près d’une dizaine de séances d’acupuncture par an pour soulager mon dos car je souffre d’une protrusion L5 S1 et je peux vous dire que cela fonctionne à merveille et évite de se bourrer de médicament.

    Le mardi 18 septembre 2012 à 22h10

  4. Kevin a dit :

    Nous vivons dans un monde matérialiste ou seule la médecine « traditionnelle » devrait guérir. On oublie juste que nous sommes tous interconnectés ) l’univers tout entier.
    La médecine traditionnelle bien souvent ne soigne que la conséquence et pas la cause ce que font les médecines douces. Mais les doyens de la faculté de médecine ne font jamais que défendre leurs intérêts particuliers par peur de l’inconnu, confondu avec la concurrence alors qu’il ne s’agit que de complémentarité. 😉

    Le mercredi 22 mai 2013 à 06h22

  5. Max a dit :

    En effet une très bonne nouvelle de voir les médecines douces accueillies dans les hôpitaux. Si ces médecines ancestrales sont toujours utilisées de nos jours, c’est bien qu’elles ont fait leurs preuves, alors pourquoi ne pas accompagner des traitements modernes avec des traitements bien plus anciens.

    Le mercredi 11 septembre 2013 à 07h30

  6. [email protected] a dit :

    Bonjour,

    Ce sujet est très important notamment pour l’arrêt du tabac dans les hôpitaux et le monde médical en générale. On a beaucoup à apprendre des techniques traditionnelles chinoise appliquées au sevrage tabagique.
    En plus de la médecine chinoise, il existe tout un tas d’astuces quotidienne pour arrêter qui peuvent vraiment aider, par exemple: http://www.dernierecigarette.com/arreter-de-fumer-naturellement.html

    Merci à vous,
    Bonne journée
    Marc :)

    Le vendredi 4 mars 2016 à 08h39

Laisser un commentaire



([email protected] pour obtenir une ancre optimisée)



Les bonnes pratiques des commentaires

Mentions légales | Auteur | Plan du site