Les vaporisateurs d’herbes médicinales

Par Michel ~ Asia Santé le Jeudi 19 juillet 2012 à 02h20
  • Partager cet article
  • Like-Rank

Le domaine de la médecine douce fait souvent appel aux plantes, sous diverses formes et avec différents moyens d’utilisation ou de consommation. La vaporisation, bien connue pour la diffusion d’huiles essentielles, l’est beaucoup moins lorsqu’il s’agit d’inhaler directement les vapeurs extraites d’une plante. Pourtant, ce mode de consommation très en vogue outre atlantique, ne cesse de faire des adeptes dans nos contrées. Mais pourquoi donc les vaporisateurs ont-ils si mauvaise presse ?

Revenons quelques instants sur le fonctionnement de base de la vaporisation. En physique, il s’agit tout simplement d’un procédé de transformation : faire passer une substance de l’état liquide à l’état gazeux. Le terme « liquide » nous fait immédiatement penser à l’eau, et les plantes en contiennent une grande quantité : entre 80 et 95% suivant les variétés ! Ce n’est évidemment pas d’eau pure dont elles sont constituées mais d’un liquide contenant toutes leurs substance actives. Et que ce soit en pharmacopée classique ou bien en utilisation pour les médecines douces, ce sont bien ces substances actives que l’on cherche à utiliser parce que ce sont celles-ci qui vont déterminer les effets de telle ou telle plante.

C’est à ce moment qu’entre en jeu la vaporisation : elle permet d’extraire des plantes les substances actives sous forme de vapeur d’eau, et ceci sans aucune combustion.
Ce point est particulièrement important : il n’y a pas de phénomène de combustion lors de la vaporisation . La combustion a l’énorme inconvénient de transformer certaines substances, produisant ainsi des gaz toxiques, du goudron, des radicaux libres, voire des éléments radioactifs suivant la substance brulée !
La vaporisation, quand à elle, ne produit rien de tout cela, et c’est pour cette raison qu’elle est particulièrement saine : extraire les substances actives sans produire de substances nuisibles pour l’organisme.

Mais pourquoi la vaporisation a-t-elle si mauvaise presse en France aujourd’hui ?
Deux principales raisons :

- Les fabricants de vaporisateurs sont des commerçants. A ce titre, ils vantent les bénéfices de leurs machines en oubliant scrupuleusement de mettre en garde les utilisateurs des risques encourus. Ils dressent des listes sans fin des plantes que l’on peut utiliser, des avantages des principes de chacune des plantes, leur température de vaporisation idéale…
Mais oublient systématiquement de vous préciser que les plantes ne sont pas forcément bénéfiques à tous et en tout moment, malgré le caractère naturel de la chose. Ils jouent volontairement sur le quiproquo « ce qui est naturel ne peut pas vous faire de mal », malheureusement bien implanté dans la conscience générale.

Hors, tous ceux qui ont été formés dans l’utilisation des plantes ou des huiles essentielles le savent très bien : les principes naturels des plantes ne s’utilisent pas n’importe comment. C’est un art qui nécessite des connaissances approfondies, des précautions et cela peut s’avérer particulièrement dangereux de jouer aux apprentis sorciers, mêmes avec des produits naturels. Et certains utilisateurs de vaporisateurs en ont été de leurs frais quand ils ont justement joué aux alchimistes amateurs et ont eu des résultats désagréables ne correspondant pas du tout à leurs attentes.

- La seconde raison qui donne très mauvaise presse aux vaporisateurs, c’est l’engouement très rapide d’une communauté toute entière : celle des consommateurs de marijuana. Je ne parle pas des petits jeunes fumant un pétard de shit coupé avec je ne sais combien de substances toxiques devant l’entrée de leur immeuble mais des véritables passionnés de cannabis, le cultivant et appréciant ce produit comme un œnologue déguste un bon vin. Ils ont rapidement constaté qu’ils pouvait consommer leur herbe tout en se préservant du cancer du poumon ou de la gorge, qu’ils pouvaient très bien profiter des effets de leur Saint Graal sans subir les effets dévastateur du goudron, et sans tabac donc sans nicotine, sans agents de saveur et de texture…
Et ça, l’opinion publique n’y est pas prête, la marijuana reste dans l’inconscient collectif liée au « mal » et à l’autodestruction. Et tout produit ou appareil lié à celle-ci hérite de facto de sa réputation…

N’en déplaise aux détracteurs de cette substance, c’est bien grâce à ses adeptes que les vaporisateurs ont évolués car ils représentent une part de marché importante et sont les cibles privilégiées des fabricants. Et c’est nous, les adeptes de médecine douce et de soins par les plantes qui servons d’excuse à ces mêmes fabricants pour commercialiser leurs produits en « toute bonne foi »…

A mon avis, l’arrivée des vaporisateurs sur le marché des particuliers est plutôt une bonne chose mais on regrettera fortement qu’ils ne soient pas accompagnés d’avertissements sérieux quand à l’utilisation des plantes mises en avant. Que celles-ci ne devrait être utilisées que sur les conseils et le contrôle de personnes correctement formées.

L’utilisation des vaporisateurs : elle est fort simple mais dépend du modèle utilisé.
Pour les plus avancés, il suffit de placer une petite quantité de la plante désirée dans une chambre prévue à cet effet, de régler la température de vaporisation voulue (différente selon les plantes). Le vaporisateur va chauffer la chambre et remplir un ballon avec de la vapeur d’eau chargée en saveur et principes actifs de la plante. Il ne reste qu’à inhaler le contenu du ballon.
Pour les modèles les moins avancés ou certains modèles portables, il faut chauffer la chambre avec une flamme, ce qui rend plus hasardeuse la température obtenue et aspirer directement la vapeur sortant par une autre extrémité de l’appareil.

L’inconvénient majeur : le prix.
En effet, comme toute technologie qui fait son entrée sur le marché grand public, les modèles actuels sont assez cher. Les plus performants montent jusqu’à 500€ et pour avoir un modèle correct, il faudra compter entre 200 et 300€.
Des modèles portables existent à partir d’une dizaine d’euro mais ils sont vraiment rudimentaires et fragiles. Tablez plutôt sur 150~200€ pour avoir un vaporisateur portable efficace et solide.

Pour vous donner une idée, voici quelques vaporisateurs dans différentes catégorie.

Vaporisateurs de salon :

Vaporisateur de salon Volcano Vaporisateur de salon Plenty

Vaporisateurs portables :

Vaporisateur portable Iolite Vaporisateur portable Arizer

Recherches associées :

  • vaporisateur herbe medicinale,
  • vaporiser plantes médicinales,
  • herbe pour vaporisateur,
  • les types dherbres medical,
  • plante médicinale à vaporiser,
  • ...

Un autre article avant de partir ?

18 commentaires

  1. Gladys a dit:

    Excellent article ! En effet, les vaporisateurs se révèlent plutôt onéreux à l’achat. En revanche, on peut les garder très longtemps et bénéficier des huiles utilisées à chaque fois qu’on le souhaite.

    Le Jeudi 19 juillet 2012 à 14h46

  2. Michel ~ Asia Santé a dit:

    Bonjour,
    Vous êtes sur que vous ne confondez pas avec les diffuseurs d’huiles ? Parce qu’avec un vaporisateur, inhaler directement des huiles essentielles aussi concentrées et chauffées me semble plutôt hard !
    Ceci dit, certains modèles ont double fonction, comme l’Arizer qui fait à la fois vaporisateur et diffuseur.

    Le Lundi 23 juillet 2012 à 05h19

  3. Sawen a dit:

    Tres bon article , je ne connaissais pas du tout les vaporisateurs de ce type , bien sur je connaissais pour les huiles essentielles mais c’est très intérréssant et je vais creuser le sujet pour des problèmes allergiques, merci pour votre travail d’information.

    Le Dimanche 26 août 2012 à 13h37

  4. Michel ~ Asia Santé a dit:

    Merci Sawen pour votre commentaire. En effet, cela peut s’avérer intéressant pour les problèmes allergiques.
    N’hésitez pas à nous faire part de votre retour d’expérience si vous testez les vaporisateurs dans ce domaine.
    Pour ma part, je pense prendre un DaVinci dès qu’ils seront disponibles en Europe. Les modèles comme le volcano que j’ai pu tester sont trop imposants à mon goût…

    Le Dimanche 26 août 2012 à 14h47

  5. Patrick immobilier corse a dit:

    Bonjour, merci beaucoup pour votre article. J’ai appris énormément en visitant votre blog sur des sujets très variés. Je connaissais les diffuseurs d’huiles essentielles classiques du fait que j’en possède, mais pas du tout les vaporisateurs sous cette forme là. Je suis vraiment très intéressé car étant asthmatique cela pourrait me rendre de grands services.

    Le Mercredi 5 septembre 2012 à 09h47

  6. Marion a dit:

    Vraiment intéressant cet article !
    J’en avais déjà acheté un, mais je n’ai jamais réussi à l’utiliser correctement … peut être trop complexe ?

    Le Mardi 9 octobre 2012 à 16h35

  7. Sandra a dit:

    Il y a bien ces petits gadgets vendus dans une grande enseigne qui dit bien pensante et écolo, mais cela restait souvent hors de prix et souvent mal conçus pour que je prenne leur marchandise au sérieux.
    Tandis que les modèles que vous proposez et vos explications semblent davantage convenir à l’usage que je veux en faire!
    Merci beaucoup, je vais étudier cela de plus près!!

    Le Lundi 15 octobre 2012 à 20h28

  8. grom a dit:

    Bonjour
    je possede un iolite et l’utilise avec du thym contre les maux de gorge, et cela fonctionne assez bien. Par contre, j’ai une fille de 10 ans et je me demandais à partir de quel age on pouvait administrer ce traitement.
    Quelqu’un sait il?
    merci
    grom

    Le Dimanche 4 novembre 2012 à 19h58

  9. Julien a dit:

    Je dois avouer que le prix est assez déroutant… Mais on devrait pouvoir en trouver de moins chers dans quelques années… Merci pour la découverte quoi qu’il en soit

    Le Lundi 19 novembre 2012 à 03h12

  10. Laurenzo a dit:

    Bonjour,
    merci pour cet article,très interressant, je suis également interressé pour en acquérir un mais pas à ces prix…
    En cherchant dans les petites annonces, je suis tombé sur un vaporisateur portable mais vu le prix je me demande vraiment si ça vaut le coup…j’ai trouvé une marque americaine le vendant à 120$ et le même sur le bon coin bien moins cher ! Arnaque??
    Si quelqu’un connait ou a essayer ce type de vapo j’aimerai avoir son avis car je suis sceptique, d’avance merci.
    Je vous laisse le lien :

    http://www.leboncoin.fr/autres/442283456.htm?ca=8_s

    Le Lundi 11 mars 2013 à 02h23

  11. davincinette a dit:

    Bonsoir,

    Salut Laurenzo, tu peux comparer sur plusieurs site si il en demande pas trop cher pour un vapo d occas, et si je me trompe pas c’est un vapo portable avec un petit réservoire, épluche les sites y en a plein :=)vaporisateur.net king-vaporisateur.com….

    j ai craqué pour da vinci
    J ai testé mien au top :) fini le tabac, enfin !! je cherche tout de même à l’utiliser avec d autres plantes voire huiles essentiel mais il me manque cruellement un guide pour pas faire n importe quoi….!!!!quelqu un sait?? ils donnent que 8 plantes dans le guide d utilisateur, et je réaggis à la sauge (salvia) que j ai fumé une fois dans ma vie au secours, c est pas du tout ce que je recherche….peut être quelqu un peu m aider ?

    Merci

    Le Dimanche 7 avril 2013 à 23h34

  12. max a dit:

    C’est vrai que les prix ne sont pas du tout dérisoire . Toutefois je croix qu’il serait possible de trouver un bon vaporisateur d’occasion sur les sites comme amazon ou ebay .
    Il faudra voir !

    Le Jeudi 15 août 2013 à 01h33

  13. Kevin a dit:

    Je n’avais pas conscience que les vaporisateurs étaient utilisés par les consommateurs de marijuana, mais quand on y pense, ça parait tout à fait logique. Dans tous les cas comme vous le dites, je pense qu’ils ne doivent pas être utilisés à la légère par ceux qui n’y connaissent rien du tout en plantes.

    Le Mercredi 18 septembre 2013 à 10h57

  14. julien a dit:

    bonjour a tous!!je vient de faire un pneumothorax je suis passer tout prét de l opération pense que fumer au vapo puisse favorisé a une récidive :

    Le Dimanche 23 février 2014 à 12h09

  15. nico a dit:

    C’est en effet très intéressant de supprimer tous les effets néfastes de la combustion. Le prix onéreux est à considérer comme un investissement au secours de sa santé..

    Le Lundi 24 février 2014 à 16h17

  16. Smokeway a dit:

    Précisons que le vaporisateur à cannabis épargne le vapoteur des substances toxiques comme le goudron, le monoxyde de carbone puisqu’il n’y a pas de combustion. Mais la plupart des vaporisateurs à cannabis possèdent des filtres qui ont l’avantage d’intercepter les particules que l’on peut trouver dans l’herbe séchée.

    Le Vendredi 25 avril 2014 à 14h22

  17. vaporisateur cannabis a dit:

    Les vaporisateurs personnels avaient mauvaise presse il y a quelques mois parce qu’ils peuvent bouleverser un certain aspect de l’organisation mondiale et remettre en question les intérêts financiers des états, de l’industrie du tabac, des laboratoires pharmaceutiques (patchs), etc. Voilà pourquoi des études scientifiques fumeuses et des annonces fracassantes nous venaient des états-Unis chaque semaine pendant de nombreux mois. Vous pourrez constater que les études scientifiques en Europe et même au Royaume-Uni sont beaucoup plus indulgentes à l’égard de la cigarette electronique et des autres vaporisateurs.

    Le Mardi 24 juin 2014 à 10h15

  18. Dav a dit:

    Bonjour,

    pas mal comme article pour présenter les vaporisateurs.

    J’ai eu un volacano pendant plusieurs années a des fins récréatives.
    Mais j’ai du arrêter car le travail ne me le permet plus.
    S’était vraiment le top car je ne fume plus depuis 11 ans maintenant et ça m’a permis de re-goutter aux plaisirs de la MJ et d’apprécier tel un œnologue.

    Je viens de me commander un Mighty, un vapo portable petit frère du volcano, pour des fins récréative très occasionnelles mais surtout pour de la phytothérapie.

    Et c’est la ou je trouve l’article bien écrit car il porte attention sur le faite de ne pas faire n’importe quoi avec les plantes.

    J’aimerai trouver des sources sur la vaporisation des plantes, c’est bien fait mais aussi les contres indication et précaution à prendre.
    Il y a très peu d’information sur le net à ce sujet et je ne voudrai pas faire un mauvais usage de ces plantes médicinales.

    Le Lundi 17 août 2015 à 11h37

Laisser un commentaire



([email protected] pour obtenir une ancre optimisée)



Les bonnes pratiques des commentaires

Mentions légales | Auteur | Plan du site